Limite observable & poésie inévitable

Un récent cliché du fond diffus et lointain instant cosmologique :)
( je l’ai volé )
planck

et un autre quelques instants avant… ou après (si on a la tête en bas)
planck2

Cette entrée a été publiée dans Détournements, illustrations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Limite observable & poésie inévitable

  1. so* dit :

    Metaphysicosmologie hallucinante ,,, .thanks !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *