Jour 29: Les aiguilles du temps et l’homme occident

(sample : Moby_Porcelain)

Ce contenu a été publié dans 40 jours.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Jour 29: Les aiguilles du temps et l’homme occident

  1. Daclusia dit :

    Rohlàlà… Super. J’adore en particulier l’effet de blanc qui revient de temps à autre.

    Par contre j’ai un peu de mal à saisir la continuité avec le jour précédent.

  2. Step dit :

    j’attendais qu’on me pose la question (étonnant que ce soit toi hun !:) )
    donc… pour la continuité avec le jour précédent, il y a deux choses : l’univers Dali ( ici c’est un fond qui lui appartenait et que j’ai retravaillé ) et le rapport au temps.
    Mais bon, ça n’a pas bcp d’importance et je te dirai qu’il faut surtout voir l’inconscient collectif comme une succession d’evenements sans rapport logique entre eux. Un peu comme un rêve (on est dans un endroit, on cligne des yeux et hop…on est ailleurs).
    déroutant hun ? fallait pas choisir ça haha !
    ah et puis pour justifier, justement, les manques de transition entre chaque illustration j’ai bien montré le personnage méditant en face du ruban de moëbius <— que j’ai transformé en une sorte de machine à facettes ( "réminiscences").

    ah wé moi j’aime bien ça les pirouettes ;)

  3. Luechan dit :

    Bien fait pour lui !!!

    (pas rancunière ^^)

  4. erevez dit :

    Moi c’est le titre qui m’interloque.. l’homme occident? Pourquoi?
    Je vais pas détailler toutes les hypothèses qui me sont venues à l’esprit puisqu’elles ne m’apportent pas de réponses satisfaisantes…

    bref un indice, une explication pour les ignares comme moi?

  5. Step dit :

    haha ça va être le post des explications on dirait !

    pour résumer, ptet parce que l’occidental voit et divise le temps comme une frise chronologique et que ça le rend très pressé.
    Donc, une sorte d’ironie cosmique va l’engluer dans une certaine position d’esprit : d’où le personnage qui se retrouve ralenti dans sa fuite ( les jambes dans l’eau*)

    *cf dans ton rêve quand tu dois fuir quelqu’un ou quelque chose, mais que tu mets une plombe pour faire 10 mètres

  6. Jadzi dit :

    Tout ce que je peux en dire c’est qu’avoir choisit l’inconscient collectif te permet de te faire plaisir, d’expérimenter, et ça se ressent ;)

    J’aime beaucoup la profondeur de cette image… l’horizon en jaune, et cet imposant personnage fin comme une aiguille héhé, ça va fichtrement bien avec la musique.. comme toujours !

    Continue de nous régaler ;) (dammit ! plus que 11 jours…)

  7. Daclusia dit :

    J’vais t’avouer que quand j’ai posté, j’étais pas réveillé, et que donc j’ai pas pris la peine de chercher. En continuité, j’aurais pensé à un rapport avec le tableau du jour précédent. L’aiguille y fait référence, bien sûr, mais j’ai pas tout de suite noté que c’était un homme horloge.

    Cependant, même si y a pas forcément de cohérence, j’aurais pensé qu’un élément, même infime, qui permette de faire le lien avec le jour d’avant, aurait été un choix graphique de très bonne qualité. Mais bon, là je me masturbe intellectuellement, je chute mon murmure d’invisible, et j’observe passer les heures. :)

  8. Cid On Fox dit :

    Wow…
    Et quand je pense aux Xélors qui s’emmerdent encore avec des sabliers!…
    Mais on n’est pas là pour parler chiffons…
    Ce qui m’étonnes, c’est que l’ombre de Step se décompose, comme si on l’avait prise en plusieurs mouvements, pour signifier la mouvance ralentie de son propriétaire…

    Bien vu, l’artiste!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.